La visite de la crypte nous a beaucoup plus intéressé. 400 colonnes, toutes différentes et décorées, et sur le pourtour, une vingtaine de chapelles.

Particularité : toutes ces chapelles sont privées et appartiennent à des familles espagnoles, pour la plupart issues de la noblesse si l’on en croit les titres de comte et marquis signalés sur les plaques.

D’une chapelle à l’autre, il y a très visiblement une surenchère dans la décoration, ultime signe de différenciation sociale. Il y a ceux qui ont des mosaïques, souvent très belles (une constante à Madrid, les ornementations de mosaïque sont toujours très délicates, colorées et harmonieuses dans le choix des couleurs) ; Et il y a ceux qui ont des sculptures, des plafonds ou des murs dorés, des cercueils en marbre, des vitraux incroyables de précision…

Détail amusant : certaines chapelles ne s’illuminent que si l’on met un euro dans le boitier temporisateur ! Jusque dans la mort, l’ancêtre gagne encore de l’argent ! Bonne idée, mais moi j’aurais poussé le concept jusqu’au bout : pour un euro de plus, j’aurais lancé la musique et fait descendre une boule à facettes.