Première journée, et le soleil est au beau fixe. Pas un nuage (c’est dommage, un ciel uniformément bleu-gris n’est pas idéal pour les photos), grosse chaleur (34 degrés, et ça sera plus demain). Du coup, on oublie tout de suite le plan qui consiste à sillonner la ville d’est en ouest à toute berzingue (enfin, pour être exact, Chloé me convainc d’abandonner ce plan)

Ça n’est pas plus mal, car à Madrid, il faut se promener le nez en l’air, au sens strict : beaucoup d’immeubles remarquables, dans des styles variés, sans grande cohérence le long des rues, mais c’est ce qui rend la promenade intéressante.

Madrid 2017-08-17 - 5

Un immeuble de style Art-nouveau peut tout à fait côtoyer un immeuble en brique des années 30, un immeuble « Haussmann » ou un immeuble moderne en verre…

Plusieurs immeubles également qui semblent dater des années 70, dans des styles, disons, particuliers (tel l’immeuble « prise électrique » visible depuis l’hôtel, et dont la façade en verre fumé domine la statue de Christophe Colomb).