La foule se presse autour des deux grands bassins du mémorial (des milliers de selfies inconvenants chaque jour !). Le ciel uniformément gris garanti des photos très moches, mais en se reflétant dans les fenêtres des buildings alentours, il donne l’impression que celles-ci ne sont que de gigantesques feuilles de carton découpées, sans rien derrière.