L’Abbaye de Strahov, posée sur une colline non loin du château (lui-même situé au sommet de la colline voisine), domine la ville depuis le 12ème siècle. L’ensemble se compose de trois bâtiments principaux : l’église Notre Dame de l’Assomption, la Galerie, et la Bibliothèque. Nous avons visité uniquement cette dernière. « Aperçu » serait plus juste, car à moins de prévoir une visite guidée en tout petit comité, la bibliothèque s’admire mais les les visiteurs ne sont pas autorisés à déambuler librement parmi les livres (visite guidée que je noterais parmi les incontournables « à faire » s’il y a un nouveau voyage à Prague).

Et on comprend pourquoi : la bibliothèque, qui s’articule autour de deux salles (la salle philosophique et la salle théologique), contient 130.000 ouvrages dont 5.000 incunables : des livres imprimés dans la seconde moitié du 15ème siècle sur les presses à caractères mobiles de Gutenberg. Certains sont exposés dans le couloir qui relie les deux salles de la bibliothèque me semble t’il, au vu des dates qui figurent sur ces ouvrages multi centenaires.

La salle philosophique

La salle philosophique (cliquer sur la photo pour l’agrandir)

La salle philosophique est magnifique. Sa construction date de la fin du 18ème siècle, et les dimensions du bâtiment ont été adaptées à la bibliothèque en bois de noisetier achetées pour accueillir les collections. L’Abbé à d’abord acheté les rayonnages (« c’était une bonne affaire », selon les informations fournies lors de la visite), puis il a fait construire la salle selon les dimensions requises. Au final : 32 mètres de long, 10 de large et 14 de haut !

Au plafond, une peinture très colorée a été peinte en 6 mois par le peintre Viennois Anton Maulbertsch, avec l’aide d’un unique assistant. Cette fresque représente l’évolution spirituelle de l’humanité, en détaillant le développement des sciences et de la religion.

La salle de théologie

La salle théologique (cliquer sur la photo pour agrandir)

La salle théologique, dans un style différent, est non moins impressionnante. C’est la plus ancienne des deux salles, moins haute, mais plus large, et plus richement décorée. Le peintre qui a exécuté le travail se doutait certainement que, de part son caractère remarquable, la bibliothèque traverserait les siècles, car il a placé son autoportrait dans l’une des fresques. Au milieu de la salle, une collection de globes astronomiques et géographiques des 17 et 18ème siècles.

La bibliothèque renferme d’autres raretés, visibles dans le cabinet de curiosité et le couloir qui relie les deux salles : une cotte de mailles du 12ème siècle, une bible enluminée du 9ème siècle, une xylothèque (j’ignorais ce terme avant de lire les explications, fournies en français) : 68 tomes, chacun relatif à une plante ligneuse, dont la couverture est faite du bois de l’arbre concerné, et dont l’intérieur contient des échantillons de racines, branches, feuilles, fruits, efflorescences et parasites propres à l’arbre.

Abbaye de Strahov_2015_02

Une visite qui vaut la peine de s’écarter du centre touristique de Prague et de gagner les hauteurs de la rive ouest.