Le Bassin Paradis n’est pas sur les cartes. Il n’est mentionné nulle part (bon, il y a quand même une courte ligne dans le guide du Routard). Interrogé sur son emplacement, le réceptionniste de l’hôtel a nié connaître le lieu…

Heureusement, un autre que moi a publié sur son blog des indications précises et des photos permettant de trouver l’endroit. Plus simplement, arrivé presque au bout de la départementale D4, 500 mètres avant la fin de la route et le départ du circuit pour la deuxième chute du Carbet, il suffit de suivre les guadeloupéens, qui, fort étrangement, quittent la route pour s’enfoncer dans la forêt tropicale par un petit escalier très raide, avec des serviettes de plage sur le dos et des glacières dans les bras.

Try not. Do, or do not. There is no try.

Try not. Do, or do not. There is no try.

La descente n’est pas des plus facile, mais le sentier est clairement délimité, et 10 à 15 minutes de descente permettent d’aboutir au lit de la rivière Grosse Corde et à un joli bassin naturel creusé dans la roche.

Bassin Paradis01

Alimentée par d’innombrables ruisseaux dévalant des pentes du volcan, la rivière serpente en une série de petites cascades et de bassins. C’est vraiment superbe, protégé du soleil, et grâce à l’eau (qui est chaude) et à l’altitude, la température est très agréable. S’il y a trop de monde dans le bassin, ou si les plongeons des enfants vous dérangent, il suffit de remonter ou de descendre le lit de la rivière pour trouver un coin plus isolé.

C’est vraiment un endroit qui vaut le détour