Il faudrait plutôt écrire « l’ancienne usine sucrière », puisqu’elle a fait faillite en 1990, après avoir été fondée en 1863. Au plus fort de la production, le domaine de culture autour de l’usine s’étendait sur 14000 hectares ! Et puis la production de sucre issu de la betterave (favorisée par Napoléon et le blocus de la Grande-Bretagne, nous apprend le documentaire projeté dans l’une des salles), lentement mais surement, a entrainé le déclin de la canne. Associé à une gestion du domaine peu judicieuse, celui-ci a fini par fermer ses portes.

Beauport01

Aujourd’hui, les anciens bâtiments de l’usine et les machines tombent en décrépitude, mais tout autour dans les bâtiments annexes, de très nombreuses explications retracent l’histoire du domaine. Les commentaires audio sont très bien faits : à chaque étape de la visite et de l’expo, on peut s’intéresser soit aux aspects économiques de l’industrie de la canne à sucre, soit aux aspects pratiques de la vie des employés.

Beauport02

Il n’y a que peu à voir, mais les explications sont très intéressantes.

Et pour finir : une pause à Port-Louis, où le bar ne peut pas davantage avoir « les pieds dans l’eau » !

Port Louis