Pour bien commencer la journée, une visite au célèbre marché de Tsukiji s’impose. Il s’agit du marché aux poissons de Tokyo, le plus grand du monde, et je ne l’avais pas visité lors du précédent voyage. Comme le poisson est on ne peut plus frais, l’odeur de marée n’est ni forte ni désagréable (et vu la manière dont j’ai torpillé le buffet du petit déjeuner à l’hôtel, c’est préférable).

Les touristes se glissent parmi les stands, en essayant de déranger le moins possible, tout en esquivant les jets d’eau et de déchets de poisson divers. A l’extérieur, c’est limite dangereux tant les conducteurs de chariots et de camions circulent à toute vitesse. Il vaut mieux être très attentif plutôt que l’oeil rivé derrière le viseur de l’appareil photo !

Une bonne partie du marché est dédiée aux restaurants (de poisson, bien évidemment) et aux boutiques de matériel : couteaux, crochets, tabliers, mais nous avons aussi déniché un stand qui vend du fromage. Pour être un peu chauvin, il m’a semblé que les touristes français s’intéressent en priorité au marché, tandis que les autres vont quasi-immédiatement (10 heures du matin !) faire la queue pour manger des sashimis.

Marche Tsukiji