A quelques centaines de mètres du marché, la visite continue avec les jardins Hama-rikyu. Les jardins sont construits sur une surface de terre gagnée sur la mer, et comprennent deux étangs d’eau salée. Ils sont également aménagés de tranchées depuis la fin du 18ème siècle, qui permettaient de chasser les canards au temps du Shogun.

Hama Rikyu garden 01

Au cours des siècles, des résidences de détente ont également été bâties pour la lignée des shoguns Tokugawa, mais entre les tempêtes et les bombardements de la Seconde guerre mondiale, ceux qui subsistent aujourd’hui sont des reconstructions récentes.

Pour nous, la visite des jardins est surtout prétexte à emprunter le Waterbus, qui va nous conduire nettement plus au nord de Tokyo, en empruntant la Sumida. La promenade en bateau dure 45 minutes, dans les vapeurs du moteur car nous nous sommes installés sur le pont arrière, ouvert, afin de faire des photos et afin, du moins c’est ce que nous avons cru, de profiter de l’air frais.

Sur la Sumida 01

C’est intéressant, et en même temps très loin d’une balade touristique. Les bords de la Sumida sont consacrés majoritairement à l’industrie, et aménagés en conséquence.

La preuve que l'autofocus de l'appareil photo est réactif : c'est le bateau que je visais

La preuve que l’autofocus de l’appareil photo est réactif : c’est le bateau que je visais

L’enchevêtrement d’autoroutes qui traversent la rivière et en longent les berges est étonnant. Le Japon doit être le seul pays où vous pouvez acheter un appartement au 6ème étage, directement face  à la rivière, et avoir en fait une vue sur l’autoroute et les camions si vous ouvrez vos fenêtres.

Sur la Sumida 02La prise de photos depuis le bateau est également l’occasion de mettre en pratique les conseils dont David nous a gratifié hier : trouver le bon réglage qui permettra d’obtenir une photo nette, sans flou de bougé, malgré les mouvements du bateau et les vibrations du moteur.