Dernière après-midi à Kyoto, et histoire de terminer sur un temple, nous quittons le centre ville pour nous rendre à 20 minutes de train à l’ouest : Arashimaya. Notre objectif est le temple Tenryu-ji (classé au Patrimoine mondial, mais il devient superflu de le préciser tant Kyoto compte de sites classés), et surtout, son jardin très réputé.

Tenryu-ji 01

Oui, d’une certaine manière, les poissons rouges sont à l’échelle de l’aquarium !

Effectivement, nous ne sommes pas déçus : le vaste jardin est planté de centaines d’arbres aux fleurs multicolores, et le moment est idéal, la floraison battant son plein. C’est vraiment incroyable tant les couleurs sont vives. Nous sommes tous les trois du même avis, ce qui nous aura le plus émerveillé au cours de toutes ces visites, ce ne sont pas les temples, mais leurs jardins.

Tenryu-ji 02

Après avoir parcouru le jardin, nous n’avons guère prolongé la visite dans les petites rues commerçantes d’Arashiyama. La température a encore diminué (pas plus de 7 ou 8 degrés, j’ai fini par acheter une écharpe !) et une pluie fine commence à tout tremper. Le petit train touristique (appelé « Romantic Train ») nous aurait bien tenté (le guide de voyage le recommande), mais vu le temps qu’il fait et l’attente, 1 heure et pour avoir un billet permettant de voyager debout (on a vu plus romantique) nous préférons rentrer à Kyoto. Le promène-couillons, on le garde en réserve pour un prochain voyage, lorsque le temps sera plus clément.

Tenryu-ji 03

Bien entendu, pour notre dernière soirée à Kyoto, nous sommes retourné nous régaler de tempuras chez Kenzo, avons bien ri, et avons vu l’étendue de ses talents de photographe (il a obtenu des prix, c’est un vrai passionné, et derrière les fourneaux et les casseroles, l’appareil photo est visiblement toujours prêt). Kenzo a pris des photos de nous trois très réussies et nous offre un joli souvenir de notre voyage à Kyoto.