Poursuite de nos visites des temples et sites de l’est de la ville par le Shoren-in (et petite confusion avant hier avec le Chion-in, qui est juste à côté). Encore un endroit que nous avons adoré. Il est calme et reposant, surtout assez tôt le matin et sans hordes de touristes (le touriste à ceci de particulier qu’il déteste naturellement tous ses semblables, surtout lorsqu’ils sont plus grands que lui et viennent se placer juste devant l’objectif de l’appareil photo).

Shoren-in temple 01

Les bâtiments qui composent le temple sont ouverts et le public peut circuler quasiment partout, y compris à l’intérieur des pièces, sur les tatamis, et dans jardins. Comme il est situé au pied d’une colline, le jardin n’est pas plat mais tire profit de la pente pour offrir différentes ambiances et différents points de vue. Dans le bassin, le rocher qui émerge est censé figurer le dos d’un dragon, et à l’entrée du temple, le long de la rue, s’alignent 5 camphriers réellement énormes, plantés, selon la légende, par l’un des grands prêtres.

Shoren-in temple 04