Après le marché, il suffit de poursuivre jusqu’à Pontocho-dori, puis de suivre le canal, pour se promener dans le quartier plus calme de Gion, quartier historique des nombreuses écoles de Geishas que comptait autrefois la ville (en fait, on devrait plutôt parler de Maiko, puisque c’est le terme pour désigner une apprentie Geisha).

Quelques écoles subsistent encore aujourd’hui, et nous avons d’ailleurs croisé trois jeunes femmes, en costume traditionnel, le visage fardé de blanc. Ambiance étrange et impression, durant quelques instants, de se retrouver plongé dans un vieux film.

Le canal dans le quartier de Gion