Le château Nijo est en plein centre ville, au milieu d’un parc clos d’une trentaine d’hectares. Il a été construit au tout début du 17ème siècle afin de servir de résidence au premier shogun de la lignée Tokugawa. La visite s’articule autour du palais proprement dit, le palais Ninomaru, qui comporte de nombreuses pièces en enfilade, très traditionnelles : cloisons mobiles de papier, tatamis au sol, coursives extérieures. Je ne sais pas pourquoi, mais je m’attendais à plus de faste. Pour une construction du 17ème siècle, le palais m’a finalement semblé très « humble », malgré le fait que les décors aient été exécutés par des artistes très renommés à l’époque. Les peintures, qui couvrent presque tous les murs, tiennent lieu de décoration, mais de manière générale, les poutres et plafonds sont peu ornés.

Chateau Nijo 01

Détail amusant : largement ouvert sur l’extérieur et pourvu de vastes pièces, le palais se prête assez mal à la guerre, alors pour assurer sa protection, le shogun employait d’autres moyens : des panneaux coulissants derrières lesquels des gardes pouvaient se tenir prêts à intervenir au moindre signe de leur seigneur, et un plancher dit « plancher rossignol », qui produit un couinement très distinctif lorsque l’on marche dessus, permettant de prévenir les occupants des lieux de l’intrusion d’un importun (d’ailleurs, quelques dizaines de touristes qui marchent dessus simultanément, cela fini par faire énormément de bruit !)

Chateau Nijo 02

Le château comporte également un « château dans le château » : le palais Honmaru (qui hélas ne se visite pas), entouré de douves et posé au milieu des jardins, et deux jardins composés de bassins, arbres (il faut voir le soin avec lequel les jardiniers opèrent la taille des branches !) et rochers.

Le château Nijo est classé au Patrimoine mondial de l’humanité.