Pour terminer la partie « loisir » de ce séjour, finalement seulement 4 jours sur les 3 semaines de mission, un petit tour dans les airs (dans un beechcraft monomoteur, et non dans le biplan qui illustre cet article. J’aurais bien aimé me prendre pour un as des années 1900, mais pour 3 personnes, il nous faut un véritable avion, et non un ULM).

ULM biplanAu départ de l’aérodrome de Saint-François, survol de la Basse-Terre, puis cap sur les Saintes (où un superbe 4-mâts est désormais amarré dans la baie). Direction ensuite Marie-Galante, et ses côtes découpées par les vagues, puis les îles de la Petite-Terre, leur phare, leur absence totale d’habitant, et leur grandes plages de sable blanc accessibles uniquement aux passagers des catamarans amarrés dans la passe entre les deux îles. Enfin, retour sur la Pointe des Châteaux, battue par les vagues et toujours aussi impressionnante.

Vue aérienne - Les SaintesC’est toujours sympa de terminer par un survol des endroits que l’on a visité auparavant à pied ou en voiture. Tout à l’air beaucoup plus petit lorsqu’il suffit d’un quart d’heure d’avion pour retourner sur les lieux vus durant les week-ends précédents.

4-mâtsNouveau voyage à la Guadeloupe prévu selon toute vraisemblance début juin (quel métier difficile !). Le temps sera bien moins clément (4 ou 5 degrés de plus, et beaucoup, beaucoup de pluie), alors il faudra que j’occupe mon temps libre par des activités en intérieur. Visite des distilleries par exemple. Sinon,mouillé pour mouillé, il me restera toujours la plage.