A quelques kilomètres des chutes du Carbet, en redescendant par la route qui mène au littoral, un rapide arrêt à Grand Etang. L’endroit est assez sauvage mais un sentier de randonnée a été aménagé tout autour du lac. Par ailleurs, sous les arbres et au bord de l’eau, la température est nettement plus agréable.

Grand Etang02Après un quart d’heure de marche parmi les racines et les rochers (pas du tout « facile », contrairement à ce qui est indiqué sur les panneaux quant au niveau de difficulté de la promenade !), j’atteins l’observatoire ornithologique repéré depuis le chemin d’accès principal : il n’y a personne, et du coup aucun bruit, c’est idéal pour observer les oiseaux. L’observatoire en lui-même vaut le coup d’œil : tout en bois grisâtre, relié à la berge par un pont de bois et de corde couvert de mousses, noyé dans la végétation tropicale et les bambous de 20 mètres… Je trouve que l’on a un peu l’impression d’être revenu quelques millions d’années en arrière. On s’attendrait presque à voir surgir un dinosaure.

Et de fait, alors que j’ai l’œil collé à l’appareil photo, le zoom poussé au maximum, je vois soudain apparaître sur l’écran la tête d’un énorme reptile ! En fait un petit lézard coloré d’une vingtaine de centimètres, qui est venu se placer juste de l’autre côté de l’objectif.

LezardLe flash le fait détaler, mais trop tard pour lui : j’ai mon cliché.